Quel est le rôle d’un antiquaire ?

De nos jours, le domaine de l’art et de l’antiquité connaît un essor incroyable. Que ce soit pour les collectionner, pour les revendre ou pour les utiliser comme simples décorations, les objets ainsi que les pièces provenant de ce secteur séduisent de nombreuses personnes. Ainsi, plusieurs métiers liés à ce domaine ont vu le jour. Celui d’antiquaire en est un exemple parfait. Découvrir le rôle d’un antiquaire sur Paris devient important dans ce contexte.

Les missions d’un antiquaire

Les missions d’un antiquaire sur Paris ne seront pas toujours les mêmes en fonction de sa spécialisation, pourtant dans tous les cas il devra effectuer quelques tâches. Souvent appelé antiquaire-brocanteur ou vendeur en antiquités, il devra s’intéresser à une époque en particulière afin de chercher les pièces rares qui ont été présentes durant cette période (monnaies, armes, porcelaines…). Ainsi, il devra se déplacer souvent dans différents endroits tels que des salons, des musées et parfois même des marchés aux puces. La plupart du temps il fera ses acquisitions chez des particuliers ou des connaisseurs. Par ailleurs, une fois les objets en sa possession, il doit s’assurer de leurs origines, de leurs authenticités, et de leurs valeurs. Il est important de passer par cette étape afin de ne pas proposer des fraudes ou des arnaques à ses clients.

Outre la recherche, l’antiquaire sur Paris devra aussi prendre en charge la restauration des pièces et des objets. Pour ce faire, il lui faudra une forte connaissance en art et en histoire, afin de pouvoir reconstituer les objets dans leur états initiaux. La restauration est un travail minutieux qui exige de la concentration et de la précision.

Les qualités requises

Devenir antiquaire sur Paris n’est pas une chose accessible à tout le monde, et nécessitera quelques qualités. La première est une connaissance impeccable dans le marché de l’art. Afin de pouvoir négocier, d’acheter et de vendre, il est primordial de savoir évaluer le prix et la valeur d’un objet. Savoir le marché de l’art permettra aussi de connaître les courts et l’évolution des prix. Dans le but de reconnaître les opportunités, l’antiquaire devra avoir des connaissances élevées en histoire d’art, car dans le cas contraire il ne sera pas apte à trouver les bonnes affaires.

Ensuite, des notions en commerce ainsi qu’en gestion seront des avantages. Comme le principe du métier est avant tout d’acheter et de vendre, une bonne gestion de son budget ainsi que des capacités d’adaptation rapide peuvent être utiles. Pouvoir gérer son commerce en proposant des prix raisonnables attirera automatiquement plus de clients.

Enfin, l’antiquaire doit être une personne curieuse, sociable et attentionnée. La curiosité est l’atout majeur de l’antiquaire, car c’est ce qui lui permettra de découvrir des aubaines. Comme il sera amené à se rendre chez des particuliers, un bon sens du relationnel sera essentiel. Afin de ne pas cibler uniquement la population locale, avoir une maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères est aussi une chose utile.

Les formations à suivre

En règle générale, devenir un antiquaire sur Paris n’exigera aucun diplôme en particulier. Il est cependant conseillé de suivre des études d’art, et d’approfondir les connaissances sur les histoires et les époques. Pour un cursus plus complet, obtenir une licence en histoire d’art ou une licence en commerce sera suffisant. Suite à cela, des diplômes d’antiquaire brocanteur ou de négociateur d’objet pourront vous offrir une image plus crédible et plus solide. Pourtant, il faut garder en tête que c’est avant tout un métier de passionné qui ne nécessite donc aucun prérequis, il vous faudra juste être curieux et très patient.

Après plusieurs années de travail du domaine, il sera possible d’obtenir une certification reconnue ainsi qu’un titre d’expert après la présentation d’un mémoire détaillé sur le sujet de l’art.

Les débouchés

Il existe plusieurs débouchés intéressants pour le métier d’antiquaire. Se spécialiser sur une période ou une époque pourra aboutir à la possession de votre propre boutique, ce qui est une preuve de l’évolution professionnelle. Au fur et à mesure du temps, il sera aussi possible de travailler pour des particuliers passionnés dans le domaine.

Par ailleurs, l’antiquaire peut aussi devenir expert afin de travailler pour des agences ou pour des compagnies. Cela peut être pour des agences spécialisées, des compagnies d’assurances, et dans certains cas des douanes. Le secteur est donc relativement libre, et les débouchés sont nombreux. Le salaire de base d’un antiquaire sera déterminé en fonction de ses ventes ainsi que de ses trouvailles.

Dû à l’expansion du secteur, il vous sera relativement facile de trouver un antiquaire sur Paris. Cela peut être par approche directe d’une boutique physique, ou par l’intermédiaire de sites internet. Vous pouvez aussi en trouver suite à des recommandations d’amis ou de proches. Afin d’avoir de bons services, assurez-vous que l’antiquaire a une expérience ainsi que des connaissances satisfaisantes dans le domaine.

Quelles sont les œuvres célèbres de la Renaissance ?
Comment faire une expertise d’objet d’art ?